Artistes / LIONEL

Artiste-lionel-topL’œuvre de Lionel est d’une grande élégance. Il n’y a là rien à voir, seulement à ressentir, à saisir : une intimité qui ne s’expose pas mais s’entraperçoit sous les plis, dans les déchirures et les transparences du papier de soie. Au-delà d’un apparent formalisme, et d’une technique sûre, issue de sa dextérité de graveur, se cache la plus grande des sensibilités.

Pour Lionel, l’art est le médium par excellence. Il transmet la vie, la beauté de la vie, la beauté dans la vie. En ce sens, Lionel est à sa manière un artiste « engagé », dans sa volonté de chercher, de produire et de transmettre « quelque chose de beau », convaincu sans doute que l’art peut changer la vie des hommes. Si ses œuvres sont miroirs, elles le sont pour Lionel tout autant que pour nous, réfléchissant en nous pensées ou émotions. En donnant une dimension universelle à son art, Lionel espère y trouver le moyen d’unir les hommes entre eux et au-delà d’eux.

L’art, « lieu intermédiaire » et réconciliateur entre l’esprit et la matière, est alors pour lui l’instrument d’une quête spirituelle toujours inachevée, et toujours tendue vers l’espérance.

Né à Paris en 1949, Lionel peint depuis l’âge de 14 ans. Lors d’un voyage familial et culturel à Colmar, il découvre le fameux Retable d’Issenheim peint par Grünewald. De cette rencontre, naît sa vocation d’artiste. Suivra un long apprentissage, fait d’expériences picturales et de « périodes » diverses. Son œuvre, riche d’environ 3000 peintures est exposée dans le monde entier, de Paris à New-York, d’Istambul à Brazzaville, de Vienne à Zürich, où eut lieu, en 1999, une des deux rétrospectives déjà organisées sur son oeuvre. Présentée dans les plus grandes foires d’art contemporain, l’œuvre de Lionel sera exposée, en mai 2005, à la Spring Fair de Shangaï.

Parallèlement à son activité de peintre, il se consacre à la gravure au carborundum dont il a déjà signé plus de 300 éditions. Il vit et travaille aujourd’hui à Brion, en Anjou, dans son atelier du Domaine des Hayes. Son épouse, Isabelle Taunay, y dirige l’atelier de gravure au carborendum, attirant de nombreux artistes passionnés par cette technique de gravure.

Retour aux sources : depuis 2002, son grand projet est de réaliser dans les mêmes dimensions et sur les mêmes thèmes sa propre interprétation du Retable d’Issenheim.

Ses Oeuvres