Artistes / Marylin CAVIN

Artiste-cavin-topAprès des études d’arts graphiques à Paris, Marylin Cavin travaille quelques années comme graphiste, puis comme designer textile.

Son parcours artistique commence véritablement, il y a une vingtaine d’années, avec la collaboration d’une grande maison de couture parisienne pour laquelle elle fait des créations autour de Matisse. C’est le déclic… Cette démarche l’entraîne définitivement dans l’art pictural.

Très vite, elle choisit de travailler sur la simplicité de la forme, pour en dégager sa force graphique, et sa spatialisation dans la toile afin de focaliser toute l’attention sur le sujet.

Partie tout d’abord d’un travail récurent sur les citrons, pommes et poires, elle s’oriente brièvement vers les jarres pour revenir vers ces fruits qui la conduisent naturellement vers une forme encore plus épurée, le galet.Voyages aidant, coques, gousses et gangues exotiques ont capté son regard et se sont mêlées aux galets.

Elle nous montre alors la fragilité et la nature périssable du vivant face à la force tranquille et quasi éternelle des éléments telluriques.

 « La toile est en fait un lieu théâtral, un espace où le sujet est en représentation dans une autre réalité. Le fond abstrait du tableau faisant office de scène, les éléments figuratifs évoluent alors comme des acteurs, donnant ainsi un sens dramatique à l’ensemble.

Et, tout comme un acteur, le sujet se métamorphose au gré des représentations générées. Les galets, par exemple, sont-ils vraiment ce qu’ils semblent être, de simples cailloux ? Ils sont parfois identifiables comme tels, mais ils s’apparentent plus à des figures symboliques. A l’image des runes, ils tiennent  le rôle de guide, traçant un chemin pour celui qui se serait perdu dans les méandres de notre monde réel. Ils semblent nous livrer un message, ou bien un secret qu’ils détiendraient dans leur rondeur minérale depuis la nuit des temps.

Le végétal uni au minéral  nous montre la fragilité et la nature périssable du vivant face à la force tranquille et quasi éternel des éléments télluriques, et affirme la transformation des relations entre eux dans l’espace de représentation. »

Quels que soient ses sujets, Marylin Cavin les traite de façon perpétuelle à la manière des variations sur un thème, pour observer au fil du temps les modifications apparentes et les infimes mutations qui se révèlent être le reflet de ses propres cheminements intérieurs.

Marylin Cavin expose depuis une quinzaine d’années en galerie en France et à l’étranger, et a participé à de nombreux salons ou foires d’art contemporain. Elle est présente dans des collections privées.

Ses Oeuvres