Artistes / Monica MARINIELLO

Artiste-mariniello-topFemme sculpteur toscane, Monica Mariniello construit des œuvres sur un rythme serial, l’ensemble prenant forme à travers l’accumulation des éléments et la multiplicité. A l’équilibre des structures, icônes rigoureuses et monumentales, répond l’harmonie des formes, des matériaux et des couleurs. Le fer froid et dur vient se mêler aux terres cuites chaudes et malléables.

Les créations de Monica Mariniello, malgré leur modernité, évoquent l’antiquité, référence sans cesse réinterprétée. Ainsi, les sites étrusques de son enfance inspirent-ils les totems, alors que les portes, ouvertures puissantes et fragiles sur l’infini, rappellent l’architecture mycénienne.

Les sculptures, telles Le Jardin aux Mille Œufs, ou les Portes du Temps, par leur pouvoir évocateur, font appel à une mémoire intemporelle commune à tous, pour toucher chacun dans son histoire particulière.

Le spectateur entre dans une dimension espace-temps différente, où se retissent les liens entre l’homme et son esprit, et où chacun retrouve la part de sacré enfouie au fond de soi-même.

Née à Sienne en 1954, mais vivant en France, Monica Mariniello a étudié le dessin à l’Académie de Florence, puis la sculpture aux Beaux-Arts de Paris entre 1980 et 1986. Elle a été lauréate du prix Renoir en 1995.

A la fin des années 80, elle expérimente un premier langage formel, dans un travail subtil sur le métal récupéré et refaçonné. Les « Portes du temps », « Le jardin aux mille oeufs » en sont les plus émouvants exemples. A partir de 1995 apparaissent les terres cuites puis, vers 2000, les inclusions travaillées de photographies, qui font sa spécificité aujourd’hui. Elle enchaîne les expositions personnelles et collectives depuis 1988, de Paris à San-Francisco, de Collioure à Toluca, au Mexique, mais aussi en Italie. Elle y a réalisé en 1996 des oeuvres sculpturales monumentales, comme en divers lieux d’Europe, notamment à Guyancourt (Yvelines) en 2001 dans le cadre d’une commande publique. Elle exposera pour la première fois à Bruxelles en 2016.

Ses Oeuvres